Retour aux Paroles d'éditeur
  • Print

Science fiction

Lorsque sont créées les Éditions Gallimard, la science-fiction, en tant que genre constitué, n’existe tout simplement pas.

Projet de maquette de couverture pour la collection Le Rayon fantastique, vers 1950. Archives Éditions Gallimard

Projet de maquette de couverture
pour « Le Rayon fantastique », vers
1950. Archives Éditions Gallimard

Certes, des précurseurs célèbres ont déjà construit une œuvre conséquente : Jules Verne avec ses « voyages extraordinaires » et Herbert George Wells avec ses « romances scientifiques ». On pourrait également citer J.-H. Rosny aîné ou encore John-Antoine Nau. Ce dernier, totalement oublié de nos jours, fut pourtant le premier lauréat du prix Goncourt en 1903 avec Force ennemie, roman mettant en scène une « rencontre extraterrestre ». Il faudra donc attendre 1926 et la création par Hugo Gernsback du magazine Amazing Stories, aux USA, pour que naisse la science-fiction (appelée, au tout début, scientifiction). En France, des textes appartenant au genre sont parfois édités dans les collections de littérature générale. Chez Gallimard, paraissent, par exemple, Voyage au pays des Articoles (1927) ou La Machine à lire les pensées (1937) d’André Maurois ou encore les « romans fantastiques » de Jacques Spitz dès 1935.

Ce n’est qu’en 1951 que la première collection spécifiquement dédiée au genre voit le jour : « Le Rayon fantastique ». Coéditée par Gallimard et Hachette, elle bénéficiera des encouragements, entre autres, de Raymond Queneau et de Boris Vian (qui traduira même quelques romans). En quelque dix ans d’existence, elle accueillera certains des plus grands classiques du genre : Les Aventures de Northwest Smith écrites par C. L. Moore, Planète à gogos de Frederik Pohl et C. M. Kornbluth, La Cité et les astres d’Arthur C. Clarke, Marionnettes humaines de Robert A. Heinlein ou encore, peut-être le plus connu et le plus emblématique, Fondation d’Isaac Asimov. Soixante ans après, ces textes appartiennent au panthéon du genre et sont toujours disponibles dans la collection « Folio SF » qui, riche de près de 400 titres, a célébré ses dix ans (seulement !) en 2010.

Pascal Godbillon
Directeur de « Folio SF »

Isaac Asimov, Fondation, Gallimard, 2009 (« Folio SF »)

 

Arthur C. Clarke, La Cité et les astres, Gallimard, 2002 (« Folio SF »)

 

C. L. Moore, Les Aventures de Northwest Smith, Gallimard, 2010 (« Folio SF »)

« Folio SF » : Fondation d’Isaac Asimov, La Cité et les astres d’Arthur C. Clarke, Les Aventures de Northwest Smith de C. L. Moore.