Page précédente
  • Imprimer

Collection L'Imaginaire

« L’imaginaire », aujourd’hui dirigée par Yvon Girard, est une collection de réimpressions de documents et de textes littéraires, tantôt œuvres oubliées, marginales ou expérimentales d’auteurs reconnus, tantôt œuvres estimées par le passé mais que le goût du jour a quelque peu éclipsées.

Création : 1977
Nombre de titres parus : 673
Nombre d'auteurs édités : 317 (hors collectif)
Vente depuis parution :  7 680 000 ex.
Meilleure vente : Marguerite Yourcenar. Les Nouvelles Orientales 
(1977) : 644 000 ex.

Le premier titre :
Raymond Queneau. Un rude hiver (avril 1977)

Toutes les parutions

« Ce n'est pas diminuer les autres collections de réimpressions que de constater que "l'Imaginaire" est la plus précieuse. Tout simplement parce que Gallimard extrait de sa caverne d'Ali Baba des trésors si rares que seuls quelques spécialistes en avaient gardé le souvenir. » (Pierre Lepape. Télérama, 9 mars 1983)

D'hier à aujourd'hui

C'est Antoine Gallimard, entré dans la maison familiale en 1972, qui crée « L'Imaginaire », alorsdésignée comme une collection « intermédiaire » entre les éditions courante et de poche. Les premières réflexions sur cette formule datent de 1974-1975 : comment maintenir disponibles ou faire revivre des titres du fonds, français ou étrangers, dont la notoriété n'est pas telle qu'elle autorise d'emblée une édition de poche en « Folio » ? On imagine dès lors une collection de semi-poche, commune à la fiction et aux essais. Finalement, deux collections sœurs sortent des presses : « Tel », première née en 1976, pour les sciences humaines et « L'Imaginaire » pour la littérature. Tirage initial : dix mille exemplaires par titre ; prix de vente : légèrement supérieur à « Folio ». Massin, directeur artistique, se souvient s'être attelé un 14 juillet 1976 à la maquette de la collection — dont il dit par ailleurs avoir proposé le titre, en entente avec Sartre. « C'est, se souvient-il, la couverture de toute ma carrière de graphiste » : format identique à celui de « Tel », sacro-saint fond blanc, logo contrasté mêlant fines antiques et puissant filet horizontal, exercice typographique coloré et expressif propre à chaque nouveau titre. La variation est à la source de l'identité formelle ; de nouveautés en réimpressions, de nombreux maquettistes y exercent leur talent, constituant par strate une singulière « typothèque ». « L'imaginaire » annonce dès 1977 qu'elle s'ouvrira, « sans exclusive » à tous les fonds d'éditeurs ; façon de dire que le catalogue NRF ne fait pas l'essentiel de sa cohérence et que priment ses choix éditoriaux : « Que ces livres soient importants par leur réputation acquise maintenant par leurs auteurs, ou qu'ils l'aient été à l'époque, parfois de façon éphémère, ils sont les gestes ou les étapes d'une œuvre ». Il reste que plus de 85 % des titres de la collection sont issus du fonds Gallimard et 9 % de celui de ses filiales (Mercure, Denoël, La Table Ronde) ; les collections les plus sollicitées sont la « Blanche » (la moitié des titres), « Du Monde entier » (20 %) et « Le Chemin » (3 %), et très marginalement « La Croix du Sud », « Littératures soviétiques », « Les Classiques anglais » ou, plus récemment, « Connaissance de l'Orient ».

Mais une des évolutions marquantes de ces quatre dernières années est de faire appel plus souvent à d'autres éditeurs, pour des auteurs français (Morand, Sollers) comme pour des traductions (Hardy, Townsend Warner, Wharton). Notons que, de 1976 à 1990 et après 1999, la collection accueille un grand nombre de traductions ; dans l'intervalle (du n° 256 au n° 407), une autre collection intermédiaire, « L'Étrangère », s'y est substituée ; aujourd'hui, les réimpressions de cette dernière se font au sein de « L'Imaginaire ».
« L'Imaginaire » n'a jamais vu son rythme de parution faiblir depuis 1977, malgré une baisse globale des tirages moyens, vécue par tout le secteur : une vingtaine de nouveautés y paraissent chaque année. Les historiens de la littérature associent sa démarche éditoriale au mouvement de réhabilitation de certaines œuvres du milieu du siècle, également entrepris par de petits éditeurs, dans un certain esprit d'opposition à la production et au débat littéraires du moment ; les noms d'Alexis, Arland, Bernard, Bost, Bove, Calet, Dabit, Drieu, Gadenne, Guérin, Guilloux, Hardellet, Herbart, Nizan, Prévost sont cités comme exemple. Cette interprétation ne résiste guère à un examen plus attentif ; c'est mésestimer la part des littératures étrangères, notamment anglo-saxonnes (18 % des titres), des avant-gardes (Bataille, Blanchot, Burroughs, Des Forêts, Duras, Genet, Thomas), des marginalia (correspondances, chroniques) et surtout de toutes les orientations littéraires qui ont animé un siècle de littérature de recherche et de création à la NRF et dans ses filiales (Aragon, Leiris, Perec, Chaillou, Le Clézio…).

Jules Supervielle, L'Homme de la Pampa, « L'Imaginaire », 1978. Archives Éditions Gallimard

Jules Supervielle, L'Homme de la Pampa, « L'Imaginaire », 1978. Édition de 1997. Archives Éditions Gallimard

Jules Supervielle, L'Homme de la Pampa, « L'Imaginaire », 1978. Édition de 2006. Archives Éditions Gallimard

Brèves

  • Ils furent nombreux à être sollicités pour trouver un nom aux collections qui allaient devenir « Tel » et « L’Imaginaire » : Michel Butor proposa « Ici et Là » (« Ici » pour les essais, « Là » pour la littérature), Claude Roy pensa à « Elita », « Prior » et « Voix »… On retint d’abord « Paroles », en hommage à Prévert, pour préférer finalement, courant 1976, « L’Imaginaire ». 
  • Plus de 70 % des livres publiés dans « L’Imaginaire » ont pour auteurs des écrivains nés entre 1870 et 1914. Pour ce qui est des livres français, 90 % d’entre eux ont été publiés pour la première fois entre 1920 et 1980, la plupart durant les décennies 1940 et 1950.
  • Avant de rejoindre « L’Imaginaire », une quarantaine de titres – de Calet, Drieu la Rochelle, Morand, Vilmorin… – sont d’abord passés en « Folio ». La réciproque est plus rare (Beaussant).
  • Régulièrement, « L’Imaginaire » propose, par la voix des libraires, des hors série originaux à ses plus fidèles lecteurs : on se souvient encore du fac-similé d’un inédit de Céline en 1999…

Les nations les plus représentées dans « L'Imaginaire »

(sur les 42 pays représentés)

France, 368 titres soit 54,6 % du catalogue – États-Unis, 65 titres : Aiken, Bellow, Bowles, Caldwell, Capote, Dos Passos, Faulkner, Fitzgerald, Foote, Goyen, Mathews, Maxwell, Melville, O’Connor, Plath, Prokosch, Thoreau, Wharton... – Royaume-Uni, 58 titres : Austen, Brontë, Butler, Canetti, Chesterton, Compton-Burnett, Conrad, De Quincey, Du Maurier, Firbank, Golding, D.H. Lawrence, T.E. Lawrence, Lowry, Naipaul, Rolfe, Swinburne,Wells...

Autriche, 23 titres : Bernhard, Broch, Hofmannsthal... – Allemagne, 17 titres : Jünger, Thomas Mann, Salomon... – Italie, 27 titres : Bonaviri, Pasolini, Pavese, Pirandello, Sciascia, Svevo... – Espagne, 13 titres : Cela, Dali, Matute, Rodoreda... – Argentine, 12 titres : Borges, Cortázar, Ocampo... – Russie, 12 titres : Bounine, Kazakov, Maïakovski, Pasternak,Tynianov, Zamiatine...

Les auteurs les plus représentés

12 titres : Paul Morand – 10 titres : Michel Leiris – 9 titres : Thomas Bernhard, Pierre Drieu la Rochelle – 8 titres : Maurice Blanchot, J.M.G. Le Clézio – 7 titres : Henri Calet, Marguerite Duras, Jean Giono, Marcel Jouhandeau, André Pieyre de Mandiargues – 6 titres : Guillaume Apollinaire, Joseph Conrad, Julio Cortázar, Léon-Paul Fargue, André Hardellet, Violette Leduc, Raymond Queneau, Philippe Soupault, Henri Thomas

5 titres :  Jacques Audiberti, Marc Bernard, Eugène Dabit, Louis-René Des Forêts, William Faulkner, Jean Grenier, Valery Larbaud, Thomas Mann, Frederic Prokosch, Jean Rhys – 4 titres : Jacques Stephen Alexis, Aragon, Jorge Luis Borges, Daniel Boulanger, Joë Bousquet, Hermann Broch, Truman Capote, Chesterton, Raymond Guérin, Pierre Klossowski, D.H. Lawrence, Iris Murdoch, Cesare Pavese, Joseph Roth, Philippe Sollers, Rabindranath Tagore, Robert Walser, Édith Wharton

Informations commerciales

Format : 125 x 190 mm.
Nombre de titres disponibles : 652
Nombre de nouveautés dans l’année : 14
Ventes nettes annuelles : 155 600 ex.
Prix de vente moyen : 8,90 €
Nombre moyen de réimpressions par an : 61 titres
Les meilleures ventes du fonds :
Marguerite Yourcenar. Les Nouvelles orientales
Georges Perec. W ou le souvenir d’enfance
Georges Perec. La Disparition
Jorge Luis Borges. L’Aleph
Vincent Van Gogh. Lettres à son frère Théo

Les données concernant les ventes, les prix publics (TTC) et les réimpressions sont représentatives des quatre dernières années.
Mise à jour : juillet 2016
© Éditions Gallimard