Page précédente
  • Imprimer

Collection Folio

Des écrivains reconnus ou confirmés aux jeunes auteurs de demain : «Folio» publie au format poche les talents de la littérature mondiale contemporaine. Venue au monde sur un fonds d'exception, elle a été rapidement reconnue ; puis, sous la direction d'Antoine Gallimard et Yvon Girard, elle a su se maintenir comme l'une des collections phares du secteur du poche littéraire en France, en diversifiant ses approches et ses objets de curiosité. Elle se voue aujourd'hui à la réédition de textes appartenant encore majoritairement au fonds des éditeurs qui composent le groupe Gallimard – mais sans exclusive, puisqu'un tiers des nouveautés est aujourd'hui issu de catalogues extérieurs. Cet équilibre assure sa vitalité. L'offre de «Folio» s'est, à partir des années 1980, segmentée en séries (17 à ce jour), prolongeant de la sorte la structure éditoriale dont elle est issue, tant en littérature qu'en sciences humaines ou en documents d'actualité. C'est dire la souplesse et la force de la marque… et la largeur du spectre qui en caractérise la diffusion comme la composition. Pour le détail de ces séries, on se reportera à la page consacrée aux séries de Folio.

Création : 1972
Nombre de titres parus : 4 700
Nombre d'auteurs édités : 1 330 environ (hors collectif et excepté les titres repris ultérieurement dans de nouvelles séries de « Folio »)
Ventes depuis parution : 289 millions d'ex.
Meilleure vente : Albert Camus. L’Étranger (1972) : 7 280 000 d'ex.
Site Web : www.folio-lesite.fr

Le premier titre :
André Malraux. La Condition humaine (1972)

Toutes les parutions

«Monsieur Folio vit chez son père, à Paris, au 5 de la rue Sébastien-Bottin. Cet enfant ira loin, aurait murmuré son père en se penchant sur le berceau de papier blanc. Le bébé, précoce, aurait répondu : "loin", ce n'est pas assez. C'est "partout que je veux". Depuis ce jour, monsieur Folio voyage.» Christian Bobin

D'hier à aujourd'hui

Il y eut des poches avant le «Livre de poche» (1953), on l'oublie souvent. Pour se limiter à la NRF, on peut par exemple citer, de 1928 à 1935, «Les Livres du jour» et «Succès», puis en 1949, «Pourpre». En 1953, Gallimard accepte de céder à Hachette (Librairie générale française), comme bien d'autres éditeurs, le droit d'exploiter en «Livre de poche», pour une durée limitée, une grande partie de son fonds contemporain. En 1970, un tiers des ouvrages parus dans cette collection proviennent du catalogue de la NRF. Mais les relations commerciales entre Gallimard et Hachette se détériorent d'année en année et une nouvelle concurrence se fait jour chez les autres indépendants. En mai 1970, la rupture est consommée : Claude Gallimard annonce le retrait des titres du groupe Gallimard du «Livre de poche», le lancement d'une nouvelle collection et la création de sa propre filiale de distribution. Le temps de l'indépendance totale est venu.
Si Gallimard est déjà familier du poche («Série noire» en 1945, «Idées» en 1962, «Poésie/Gallimard» en 1966…), le lancement de «Folio» constitue une opération risquée et d'ampleur. Tout le staff est sur le pont, Claude Gallimard et ses fils, Robert Gallimard, Roger Grenier, Bernard Fixot… En deux ans, tous les titres de littérature générale du fonds Gallimard parus auparavant en «Livre de poche» sont repris en «Folio».
Quelque 500 titres paraissent en 1972-1973, soit 15 millions de volumes imprimés ! Malraux voit paraître le premier numéro de la collection : La Condition humaine ; ce que Queneau ne peut faire en 1978 pour le millième numéro : Les Fleurs bleues. Massin, directeur artistique, adopte le fond blanc, un format proche du 10 x 18 américain et une typographique élégante à empattements qui distingue d'emblée la collection de la concurrence. Une illustration originale orne chaque couverture jusqu'en 1985, à laquelle est préféré par la suite un document photographique, avant que la maquette ne soit légèrement modernisée en 2008. Si les ouvrages du fonds «ancien» dominent alors très largement (Gallimard, Denoël, Mercure, Table ronde), notons la présence de titres récents d'une part, et de titres d'autres fonds d'autre part.

Cette tendance, une fois la marque imposée et le travail sur le catalogue très avancé, ne cessera de s'affirmer. Ainsi en 2011, les nouveautés sont issus au deux tiers du fonds du groupe Gallimard (essentiellement choisies par les parutions des deux années précédentes ; c'est l'exploitation seconde), le tiers restant se répartissant entre une quinzaine de provenances (Albin Michel, Christian Bourgois, Éditions des Deux Terres, Grasset Stock, Sabine Wespieser, Télémaque…).
En cinq ans, Folio s'est imposé sur le marché du poche : avec les seuls vingt best-sellers de la collection, 15 millions d'exemplaires sont vendus entre 1972 et 1978. Signe de sa notoriété, la marque s'offre une première déclinaison en 1978, à destination du public jeunesse : «Folio junior». Suivront d'autres séries pour chaque tranche d'âge, puis à partir de 1985 des déclinaisons par genre, discipline et cible pour adultes. De fait, lorsqu'en 1989, Antoine Gallimard, nouveau P-DG du groupe, demande à Yvon Girard de veiller sur «Folio», les objectifs sont clairs : développer la littérature en s'ouvrant plus nettement à des fonds extérieurs, créer de nouvelles séries. Le premier principe se divise en deux voies : d'une part regrouper en «Folio» les œuvres disséminées de certains auteurs reconnus ou proches de la NRF (Sollers, Quignard, Delerm, Tabucchi, De Luca, Ishiguro, Rushdie…), d'autre part proposer des textes de jeunes auteurs découverts par d'autres maisons. Une façon de rester au contact d'un lectorat renouvelé, aux attentes spécifiques, auquel il s'agit aussi d'offrir de nouveaux accès aux textes majeurs – c'est le sens de «Folio 2 €», qui sans être une collection à part entière (sa numérotation suit celle de «Folio») suggère un nouveau contact aux auteurs.
Sous la direction d'Anne Assous depuis 2014, Folio veut plus que jamais être une collection où coexistent de grands textes (littéraires, sacrés...), de grands auteurs, de grands succès populaires et des contemporains novateurs que, par sa notoriété, elle contribue à sortir d'une semi-confidentialité. La littérature contemporaine est animée en Folio par Magali Langlade depuis 2015 ; et le domaine anglo-saxon par Johann Defer depuis 2017.

Brèves

  • La marque «Folio» est déposée officiellement le 24 mars 1971, suivie dès le 9 juin des premières maquettes de couverture. Mais on avait pris soin dès 1970 de déposer quelques noms de collection envisagés : «La Nouvelle poche» , «Bibliopoche» , «Minimax» , «Poche blanche» et «Blanche poche».
  • La première femme figurant au palmarès des ventes de «Folio» par auteur est Simone de Beauvoir (12e) suivie de Marguerite Duras et de Marguerite Yourcenar.
  • Il faut prendre garde à la numérotation de «Folio » : nombre de titres, pour des raisons diverses (passage en deux tomes au milieu des années 1970, changement de catégorie de prix, nouvelle édition), ont pu porter jusqu'à 4 numéros différents. Ainsi le 6000e «Folio» ne sera pas le 6000e titre paru dans la collection, mais bien le 6000e volume de la collection à porter un numéro distinct.…
  • Plus de soixante nationalités sont représentées en «Folio» et plus de trente langues.
  • Plus de trente auteurs publiés en «Folio» ont reçu le Prix Nobel, les derniers étant J.M.G. Le Clézio en 2008, Herta Müller en 2009 et Mario Vargas Llosa en 2010.
  • Depuis 2009, à l’occasion du Salon Étonnants voyageurs en mai, sont publiés chaque année quatre récits de voyage sous une maquette particulière. Parmi les auteurs mis à l’honneur, Nicolas Bouvier, Blaise Cendrars, Olivier Germain-Thomas, Joseph Kessel, Dan O’Brien, Redmond O’Hanlon, Colin Thubron …
  • En 2011, Folio publie trois bandes dessinées à un format légèrement supérieur aux autres titres de la collection. L’occasion de montrer que les œuvres de Johan Sfar, de Pascal Rabaté et de Pénélope Bagieu participent pleinement de la littérature contemporaine.

Quelques auteurs venus d'ailleurs

Un tiers des parutions actuelles sont issues de fonds extérieurs : récits contemporains, romans historiques, biographies... C'est ainsi que ces derniers temps sont entrés en «Folio» :
Vassilis Alexakis – Roberto Bolaño – Bernard Chapuis – Sophie Chauveau – Pierre Dubois – Bob Dylan – Laura Esquivel – Nadine Gordimer – Olivier Germain-Thomas – Kazuo Ishiguro

Marie-Hélène Lafon – Michèle Lesbre – Danièle Mitterrand – Dan O’Brien – José Luis Peixoto – Knued Romer – Salman Rushdie – François Taillandier – Hunther S. Thompson – Colin Thubron... et bien d’autres encore.

Les coffrets noël de Folio  

Depuis 2009, Folio sort pour les fêtes de fin d’année les grands œuvres de son catalogue dans des étuis aux matières étonnantes ou accompagnés de marque-pages en métal ciselé :
Muriel Barbery, Une gourmandise – Karen Blixen, La Ferme africaine – Albert Camus, L’Étranger et Le Premier Homme – Truman Capote, Petit déjeuner chez Tiffany – Tracy Chevalier, La Jeune Fille à la perle – Jonathan Coe, Testament à l'anglaise – Albert Cohen, Belle du Seigneur – Sagesses chinoises – Dai Sijie, Balzac et la petite tailleuse chinoise – Marguerite Duras, Un barrage contre le pacifique – Jean-Pierre Enard, Contes à faire rougir les petits chaperons – F. Scott Fitzgerald, Les Enfants du jazz – Romain Gary, La Promesse de l'aube et La Vie devant soi 

Ernest Hemingway, Le Vieil Homme et la mer et Paris est une fête – Sébastien Japrisot, Un long dimanche de fiançailles – Jack Kerouac, Sur la route – André Malraux, La Condition humaine – Yann Martel, L’Histoire de Pi – Vladimir Nabokov, Lolita – Georges Orwell, 1984 – Arto Paasilinna, Le Lièvre de Vatanen – Marcel Proust, Du côté de chez Swann – Raymond Queneau, Zazie dans le métro – Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince et Terre des hommes – Jean-Paul Sartre, Les Mots – John Steinbeck, Des souris et des hommes – Arundhati Roy, Le Dieu des petits riens – Léon Tolstoï, Anna Karénine

Informations commerciales

Format : 108 x 178 mm.
Nombre de titres disponibles : 4109
Nombre de nouveautés dans l’année : 130
Ventes nettes annuelles : 6 millions d'ex.
Prix de vente moyen : 7,65 € (de 2 à 14 €, réparti en vingt catégories)
Nombre moyen de réimpressions du fonds par an : 740 titres
Les meilleures ventes :

Plus de 7 millions d'ex.
Camus. L'Étranger

Plus de 3 millions d'ex.
Camus. La Peste

De 2 à 3 millions d'ex.
Sartre. Huis clos et Les Mouches
Steinbeck. Des souris et des hommes
Romains. Knock

Les données concernant les ventes, les prix publics (TTC) et les réimpressions sont représentatives des quatre dernières années.
Mise à jour : juillet 2016

© Éditions Gallimard