• Imprimer

Richard Morgiève

Dernières parutions

Richard Morgiève
Richard Morgiève
Richard Morgiève
Richard Morgiève
Richard Morgiève
Richard Morgiève
Richard Morgiève
Richard Morgiève
Richard Morgiève

Autour de l'auteur

  • Dans les médias

    « Richard Morgiève écrit des livres denses comme la nuit, des histoires qui ne connaissent pas la demi-mesure, un peu Quentin Tarantino évangéliste ou Jim Thompson hors-sol. [...] L'écrivain français dynamite encore les codes du polar, et on sort rincé de ce roman subversif. »
    Christine Ferniot, Télérama

    « À mi-chemin du western et du gore, toujours à la lisière entre une violence abrasive et une tendresse éblouissante, Cimetière d’étoiles est un roman à la fois grisant, troublant et subtil, iconoclaste et brillant.
    Jubilatoire. »
    Carinne Azzopardi, France Info

    « Possédés par leur quête de vérité et de beauté dans un monde noir et tordu, deux psychopathes sous psychotropes hantent ce polar sombre et illuminé, où règne la folie. »
    Frantz Hoëz, L'Obs

    « Richard Morgiève a dans l’écriture une délectation nonchalante de gosse mal élevé. Reprenant un personnage de son précédent livre, Le Cherokee, il est au sommet de son art déjanté. [...] Seule certitude dans ce roman savamment fêlé : la rédemption ne figure pas au programme et l’amour en embuscade n’a aucune chance. »
    Karen Lajon, Le Journal du Dimanche

    « Après nous avoir éblouis avec Le Cherokee, le grand styliste du roman noir revient avec Cimetière d’étoiles, une enquête furieuse et lumineuse sur les routes du Texas. À couper le souffle ! »
    Sandrine Mariette, Elle

    « Servi par une langue magnifique, Cimetière d'étoiles convie le lecteur au carrefour des plus grandes œuvres du roman noir américain. »
    Léonard Desbrières, Le Parisien

    « Tuer, maltraiter, torturer. L’intrigue, pour Morgiève, est peut-être prétexte car tous les prétextes lui sont bons pour lâcher ses rafales de mots, les retourner, examiner ce qu’ils cachent et comment ils tachent la page : tout en noir, tout en blanc, comme les étoiles dans le ciel, et tout en rouge car il faut quand même que ça saigne. »
    Alain Léauthier, Marianne

Prix littéraire

  • Prix Mystère de la Critique 2020