• Imprimer

Soutien à Krisztina Tóth

Les Éditions Gallimard apportent leur soutien à Krisztina Tóth, autrice et traductrice hongroise, victime d’une violente campagne de presse dans son pays après avoir dénoncé des stéréotypes misogynes présents dans des œuvres dont la lecture est obligatoire à l’école.

La NRF de septembre 2021 donne le journal de la pandémie de Krisztina Tóth, dans la traduction de Guillaume Métayer, suivi d'un entretien avec Michel Crépu.

« Krisztina Tóth, née à Budapest en 1967, est l’une des grandes voix de la littérature hongroise contemporaine. Poétesse, romancière et novelliste, elle a publié en France le roman en nouvelles Code-barres, ainsi que des poèmes, notamment Le Rêve du Minotaure, mais aussi dans des anthologies, telles que Trois poètes hongrois. Son écriture sensible et virtuose, inspirée de ses études aux Beaux-Arts et de son travail de sculptrice, s’articule volontiers autour de structures narratives matricielles, tel le code-barres, qui séquence de manière fractale la voix et le visage des narratrices de son roman, ou encore le pixel, dans le livre qui porte ce titre et où chaque micro-chapitre offre un récit autour d’une partie du corps humain pour en construire, touche par touche, une image totale. Récemment victime d’une violente campagne de presse en Hongrie, Krisztina Tóth a reçu le soutien de nombreux écrivains français et des Éditions Gallimard. Elle avait rendu compte de l’épisode pandémique dans un Journal du Covid dont on trouvera une traduction [dans La NRF n° 650]. »

Guillaume Métayer, dans La NRF n° 650, septembre 2021, p. 75.

Krisztina Tóth dans La NRF de septembre 2021 :

« Journal du Covid »
« Dans Budapest, ville fermée. » Entretien avec Michel Crépu

Feuilleter

La Nouvelle Revue Française

Collectif

book

Aux Éditions Gallimard