• Imprimer

L'actualité éditoriale autour de Marcel Proust

Retrouvez cet automne l'univers de l'auteur de La Recherche du temps perdu à travers le fac-similé des premières épreuves corrigées d'Un amour de Swann, les lettres inédites au duc de Valentinois et l'essai de F.-B. Michel consacré au talent thérapeutique de Marcel Proust.

L'actualité éditoriale autour de Marcel Proust

« Cher ami je ne veux pas être indiscret en vous parlant de votre santé, mais mon expérience de la maladie, des médecins etc., si elle m'est inutile pour moi-même, [...] je réussis aisément s'il s'agit d'un autre là où j'échoue pour moi. Donc si vous voulez que nous causions santé et guérisseurs je suis à vos ordres », écrit Marcel Proust fin octobre 1916 à Gaston Gallimard, qui l'a convaincu quelques mois plus tôt de poursuivre la publication de La Recherche du temps perdu à la NRF (Du côté de Swann, hâtivement refusé par la NRF, avait paru compte d'auteur chez Grasset en 1913). Tandis qu'en octobre 2016 paraissent le fac-similé des premières épreuves corrigées d'Un amour de Swann et l'essai de François-Bernard Michel consacré au « professeur Proust », nous vous proposons, à travers une lettre extraite de la correspondance entre l'écrivain et l'éditeur, de découvrir les deux facettes de Marcel Proust, l'écrivain extrême attentif à l'édition de son œuvre et le thérapeute perspicace : 

› Document : Lettre du professeur Proust à son éditeur, novembre 1916 

En librairie en octobre 2016

Un amour de Swann

Fac-similé et transcription des premières épreuves corrigées, 1913

Marcel Proust. Du côté de chez Swann, fac-similé et transcription, Gallimard, 2016

Il n’y a pas de texte de Proust plus célèbre qu’Un amour de Swann. Appartenant au premier volume d’À la recherche du temps perdu, Du côté de chez Swann (1913), dont il constitue la deuxième partie, ce récit est aussi le texte qui a été le plus revu, corrigé, retravaillé par Proust, au cours d’une rédaction qui s’échelonne de 1909 à 1913. Suivant les principes et la méthode utilisés dans l’édition du fac-similé de Combray, les premières épreuves corrigées d’Un amour de Swann (Fondation Bodmer, Genève) ont été reproduites à l’identique :

Marcel Proust. Du côté de chez Swann, fac-similé et transcription, Gallimard, 2016

  • 25 placards d’imprimerie, comprenant chacun huit pages de texte imprimé.

  • Texte raturé ou augmenté par Proust dans les marges et entre les lignes, intégralement transcrit sur des rabats latéraux.

  • Les « paperoles » collées pour prolonger les additions sont reproduites à l’identique (format, couleur, traces de colle, dépliants).

Introduction et transcription de Charles Méla.
Relié sous étui renforcé.
Couverture rappelant les reliures d’époque en galuchat.
Tirage limité à 1 100 exemplaires numérotés.

En savoir plus

Marcel Proust. Lettres au duc de Valentinois, Gallimard, 2016

Lettres au duc de Valentinois

Retrouver des lettres inédites de Proust est toujours un événement. Plus encore lorsqu’elles s’adressent à un personnage public, Pierre de Polignac devenu Pierre de Monaco, duc de Valentinois, et personnage d’À la recherche du temps perdu sous les traits du comte de Nassau. Proust a connu, sans doute grâce à Paul Morand, le jeune Pierre en 1917. Comment ne pas s’intéresser à un si bel homme, cultivé, descendant d’une des plus vieilles familles françaises et bientôt marié à la princesse héréditaire de Monaco ? Ces lettres, tour à tour touchantes, drôles et pétillantes d’intelligence, racontent l’histoire de cette relation et de sa rupture.
Ces caractères si difficiles à déchiffrer, tracés à la hâte par un grand malade (il mourra deux ans plus tard), révèlent, comme les bons romans, tous les mouvements de la séduction et de la passion qui ne peuvent s’expliciter, une confession interdite, et même une esthétique : comment aider Pierre de Polignac (et bien d’autres) à devenir écrivain ?

Édition de Jean-Marc Quaranta.
Préface de Jean-Yves Tadié.

En savoir plus

François-Bernard Michel. Le Professeur Marcel Proust, Gallimard, 2016

Le Professeur Marcel Proust

Par François-Bernard Michel

Pas d’erreur dans le titre de ce livre. Si Adrien et Robert Proust, père et frère de Marcel, étaient bien professeurs, Marcel Proust mérite le même qualificatif. S’il n’avait pas le statut de professeur de littérature, ni de professeur de médecine, il en détenait cependant les compétences, étant doté d’une perspicacité supérieure à celle de ses professeurs parisiens, soignants sans vrais remèdes — son père inclus. Lassé d’entendre leurs balivernes, sa recherche personnelle l’a amené à une compréhension singulière des maladies, décelant le rôle de l’Inconscient dans leur genèse, et passant fructueusement pour la Recherche des reviviscences du Docteur Sollier à ses réminiscences, ce qui rejoint le cheminement de Sigmund Freud.
Ainsi, le professeur Marcel Proust, asthmatique-allergique, m’a-t-il instruit et éclairé, moi le professeur de médecine spécialiste, sur les liens physiques et métaphysiques de ces maladies de la souffrance pectorale et du rejet. Je ne cesse, depuis, de proposer à ceux qui en souffrent une bibliothérapie proustienne efficace.
F.-B. M.

En savoir plus

Feuilleter

Le professeur Marcel Proust

François-Bernard Michel

book

Toutes les nouveautés