• Imprimer

Hommage à Albert Camus

« J’aime mieux les hommes engagés aux littératures engagées. Du courage dans sa vie et du talent dans ses œuvres, ce n’est déjà pas si mal. » Hommage à Albert Camus disparu il y a 60 ans, le 4 janvier 1960.

Hommage à Albert Camus

« Si je ne puis arriver à dire très simplement des choses que je sais, que nous savons, être évidentes et vraies, le reste est inutile », écrivait Albert Camus à son ami Nicola Chiaromonte en novembre 1958. Pour l'écrivain né en 1913 et appartenant à une génération confrontée aux guerres, à l'oppression concentrationnaire et aux totalitarismes, le service de la vérité et celui de la liberté sont, selon ses propres termes, les deux charges qui font la grandeur de son métier d'écrivain. À l'occasion du soixantième anniversaire de la mort d'Albert Camus survenue le 4 janvier 1960, nous vous invitons à redécouvrir une œuvre encrée dans la communauté des hommes.

Autour de L'Étranger

Les nouveautés en correspondances

Œuvres en Quarto, nouvelle édition

Œuvres complètes en Pléiade

Autour de L'Étranger

En quête de « L'Étranger » d'Alice Kaplan

Comment un jeune homme, qui n’a pas encore trente ans, a-t-il pu écrire dans un hôtel miteux de Montmartre un chef-d’œuvre qui, des décennies après, continue à captiver des millions de lecteurs ? Alice Kaplan raconte cette histoire d’une réussite inattendue d’un auteur désœuvré, gravement malade, en temps d’occupation ennemie. « J’ai bien vu à la façon dont je l’écrivais qu’il était tout tracé en moi. » Le lecteur repère les premiers signes annonciateurs du roman dans les carnets et la correspondance de Camus, traverse les années de son élaboration progressive, observe d’abord l’écrivain au travail, puis les mots sur la page, accompagne l’auteur mois après mois, comme par-dessus son épaule, pour entendre l’histoire du roman de son point de vue. En quête de L’Étranger n’est pas une interprétation de plus : c’est la vie du roman.
En savoir plus

L'Étranger a paru chez Gallimard en 1942.

Le roman a été adapté par Jacques Ferrandez en bande dessinée, dont une édition enrichie de dessins inédits et de photographies qui retracent l'itinéraire de Meursault au cœur d'Alger vient de paraître :
En savoir plus

Les nouveautés en correspondances

Albert Camus , Nicola Chiaromonte. Correspondance (1945-1959)

 Édition de Samantha Novello

Cette correspondance croisée, réunissant quelque quatre-vingt-dix lettres inédites, restitue l’exigence et la fraternité de ce dialogue vécu sous le mode de l’urgence : «Nous sommes comme des témoins, écrit Albert Camus, en passe d’être accusés. Mais je ne veux pas vous laisser croire que je manque d’espoir. Il y a certaines choses pour lesquelles je me sens une obstination infinie.» Il n’y a pas à distinguer ici entre la recherche de la vérité et la chaleur de l’amitié.
En savoir plus

Dans La NRF de janvier 2020

L'amitié en guerre : une sélection de la correspondance d’Albert Camus et Elsa Triolet (1943-44)

Présentée par Julia Elsky

Deux ans, jour pour jour, avant la capitulation de l’Allemagne nazie, Elsa Triolet entame une correspondance avec Albert Camus, un jeune écrivain qu’elle connaît à peine, dont les ouvrages récents ont marqué son écriture des années de guerre. En ce printemps 1943, elle est déjà engagée dans la résistance communiste. Ces deux auteurs appartiennent à deux générations différentes ; ils ont adopté des positions politiques qui ne vont cesser de s’éloigner ; ils sont attachés à des idées radicalement divergentes sur la question du genre, notamment, et sur l’écriture : ils vont cependant entretenir une correspondance inattendue.
En savoir plus

En Folio

Albert Camus , Maria Casarès. Correspondance (1944-1959)

 Édition de Béatrice Vaillant. Avant-propos de Catherine Camus

Pendant quinze ans, Albert Camus et Maria Casarès échangent des lettres où jaillit toute l’intensité de leur amour. Entre la déchirure des séparations et les élans créateurs, cette correspondance met en lumière l’intimité de deux monstres sacrés au sommet de leur art.
 › En savoir plus

Cette correspondance, lue par Lambert Wilson et Isabelle Adjani, est disponible dans la collection Écoutez lire. Elle a été récompensée en 2019 par le prix du Livre audio France Culture/Lire dans le noir (non fiction).

 Albert Camus , Louis Guilloux. Correspondance (1945-1959)

 Édition d'Agnès Spiquel-Courdille

L’un est breton, l’autre algérien, Guilloux est habité par le noir et aspire à la lumière, quand Camus, plus solaire, est rongé par le doute. Pourtant, lorsqu’ils se rencontrent à Paris en 1945, une amitié se noue immédiatement entre les deux écrivains. Ces fils du peuple, qui ont connu la pauvreté, sont animés par l’esprit de justice et de fraternité. Cette correspondance croisée ponctue quinze années d’une profonde affection, nourrie d’innombrables causeries, lectures, promenades et repas partagés.
En savoir plus

Toute la correspondance d'Albert Camus publiée aux Éditions Gallimard

Œuvres en Quarto

Nouvelle édition

« Changer la vie, oui, mais non le monde, dont je faisais ma divinité. » Ce n'est pas par lâcheté, ni par indifférence que Camus s'abstient de communier dans l'amour universel et répugne aux ferveurs collectives, mais par une « folie d'équité ». À ceux qui cherchent un sens à la vie, Camus répond qu'on ne sort pas du ciel qui nous contient. À ceux qui se désolent de l'absurde, Camus raconte que le monde est beau et que cela suffit à remplir le cœur d'un homme. À ceux qui souhaitent la tyrannie parce que l'Homme n'est pas à la hauteur du bien qu'on lui veut, Camus dit qu'il faut aimer les hommes avant les idées. Aux partisans de la haine, il décrit la gratitude. Aux indignés et aux sectateurs d'un « autre monde possible » qui s'endorment, sereins, sur l'oreiller des contestations incontestables, Camus enseigne que la véritable exigence est le contraire de la radicalité. Sa solitude n'est jamais celle du misanthrope. Son combat n'est pas celui du révolutionnaire. À l'inverse de ceux dont le goût de l'absolu s'épanouit dans l'inefficacité pratique, les héros de Camus baissent rarement les bras dans une bataille qu'ils savent sinon perdue d'avance, du moins toujours à recommencer. Car enfin, c'est dans la révolte elle-même que Camus cherche « l'intransigeance exténuante de la mesure », c'est par elle qu'il veut empêcher que le monde ne se défasse, et c'est au nom du courage qu'il se méfie des enragés. Albert Camus soigne le désespoir par le sentiment qu'il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre ; c'est le seul homme normal que je connaisse.

Raphaël Enthoven

Ce volume, préfacé par Raphaël Enthoven, contient : Portraits – Discours de Suède – L'Envers et l'Endroit – Noces – L'Étranger – Le Mythe de Sisyphe – Caligula – Le Malentendu – Lettres à un ami allemand – La Peste – L'État de siège – Les Justes – L'Homme révolté – L'Été – La Chute – L'Exil et le royaume – L'artiste et son temps – Le Premier Homme.
En savoir plus

Œuvres complètes en Pléiade

Une édition chronologique des Œuvres complètes au plus près de ce que nous savons des intentions de l'auteur :

Tome I (1931-1944) : Révolte dans les Asturies – L'Envers et l'Endroit – Noces – L'Étranger – Le Mythe de Sisyphe – Caligula – Le Malentendu  Articles, préfaces, conférences (1931-1944). Écrits posthumes : Premiers écrits (1932-1936)  Le théâtre du travail – Le théâtre de l'équipe  La Mort heureuse.
En savoir plus

Tome II (1944-1948) : Lettres à un ami allemand – La Peste  – L'État de siège  – Actuelles. Chroniques 1944-1948 – Articles, préfaces, conférences (1944-1948). Écrits posthumes : Textes épars (1945-1948)  – L'impromptu des philosophes – Carnets 1935-1948. 
En savoir plus

Tome III (1949-1956) : Les Justes – L'Homme révolté – Actuelles II, chroniques 1948-1953 – Les Esprits – La Dévotion à la croix – L'Été – Un Cas intéressant – La Chute – Requiem pour une nonne  Articles, préfaces, conférences (1949-1956). Écrits posthumes : Textes épars (1949-1956)  Les Silences de Paris  Recherche et perte du fleuve  Orgueil.
En savoir plus

Tome IV (1957-1959) : L'Exil et le Royaume  Réflexions sur la guillotine  Le Chevalier d'Olmedo  Discours de Suède  Actuelles III, chroniques algériennes 1939-1958  Les Possédés  Articles, préfaces, conférences (1957-1959). Écrits posthumes : Textes épars (1957-1959)  La Postérité du soleil  Le Premier Homme  Carnets 1949-1959. Supplément : Articles divers  Écrits posthumes.
En savoir plus

Feuilleter

L'Étranger

Albert Camus

book

En librairie

  • 1/